Vie(ll)Electrique / Electri’Cité

J’ai navigué avec mon chalutier
Sur les routes en chantier.
J’ai joué avec le hasard,
J’ai joué avec le temps.
Je me suis mis en mouvement,
Pas le temps de prendre la pause
Pour s’enfermer dans un cadre en bois,
Déjà.
 
J’ai joué avec la nuit,
Toile noire, liberté à peindre.
J’ai traîné mon chalut
Dans vos villes en fête,
Dans vos villes électriques.
J’ai bien tenté de vous capturer,
Mais les mailles du temps étaient trop larges,
Et déjà, vous étiez disparus.
 
La vie palpite, défile, brûle !
La vie va et vient, la vie court !
La vie est route,
La vie électrique.
Et mon cœur qui a toujours refusé de battre au pas,
Donne le rythme, anarchiste, rebelle et rock.
 
Tant que je pourrai danser,
Je viendrai t’aimer, mon amour.
Tant que je pourrai marcher,
Je t’accompagnerai dans tes voyages, mon ami.
 
Même cloué dans une chambre claire,
Je suivrai tous les chemins possibles.